Archive for octobre 2009

J’ai Oublié Dire …

octobre 31, 2009

Happy Halloween!


— Posted From My iPod Touch

Publicités

J’ai Decidé Choisir Un Mot …

octobre 28, 2009

par hasard et écrire sur le sujet. J’ai choisi « abaca.** » J’utilise les enveloppes d’abaca parfois dans mon bureau. Mais le mot evoque d’autre chose pour moi — l’école.

Je pense d’école élémentaire et d’école secondaire. Puis l’université. L’arôme des enveloppes d’abaca est très fort et distinctif. Quand j’étais une petite fille, j’ai pensais que les enveloppes d’abaca juste ont les papiers importants dans eux. Je créais des histoires différentes pour chaque enveloppe. Souvent les histoires conjureraient des pensées du espionnage!

Maintenant je sais que les enveloppes ont des papiers d’affaire et non plus. Toujours, je rêve d’espionnage parfois.

** J’ai decouvré que le mot « abaca » est le même en le français comme l’anglais. 😦

— Posted From My iPod Touch

« Blackface » et Pourquoi C’est Pas L’art

octobre 22, 2009

Noir est une couleur. En vérité, c’est le présence de toutes des couleurs. Mais quand on parle de la peau, le mot, « noir, » encercle plusieurs de cultures, beaucoup d’humanité.

Ayant la peau « noir » — et étant « noir » — vient avec des difficultés qu’on n’a pas le privilège d’ignorer. La problème principale: racisme. Racisme se révèle dans beaucoup des formes, de la plus violent actions (lynchant) à les moins violent des actions (les épithètes raciste, qui sont violent aux âmes et aux esprits de ses victimes). Quelque part entre les deux est « blackface. »

Blackface devient quand une personne blanche applique maquillage noir pour l’imitation d’une personne noire. Souvent, l’imitation est négatif. C’est dessiner pour faire les personnes noires semblant comme des bouffons, paresseux, superstitieux, et lâche. Blackface était le plus couramment utilisé dans la tradition de performance ménestrel, dans les Ètas-Unis et dans Grand Bretagne. Bien que blackface a ses racines dans des performances ménestrel, la pratique continue aujourd’hui — pas ici, dans les Ètas-Unis, mais dans les autres partes du monde.

Même écrivant sur ce sujet me fait sentir triste et fâché. Je réalise que j’ai une perspective américaine, mais j’ai confiance que je ne suis pas seul dans mes sentiments sur le sujet. A mon avis, le plus récemment éruption du blackface est un réaction subconscient à l’élection du Barack Obama. C’est presque comme le reste du monde dit, « Obama est exceptionnelle, mais le reste des eux sont tant stupide comme toujours. Nous allons leur rappeler de cela. »

Dans le cas du Vogue Paris (ou « Vogue Français »), l’usage du blackface m’a dit, « Voyez, une femme noir n’est pas nécessaire! Pas du tout! Cette femme blanche et blonde est mieux d’être une femme noir qu’une femme noir réel! Quelle marrant! » Pas marrant. L’abscence de femmes de couleur dans des magazines de mode — Vogue Paris, en particulier — est étonnante. Dans l’édition offensant du Vogue Paris, il n’y aucune des mannequins noir. Pourquoi? Le systématique renvoi de gens noir, comme les consommateurs et les personnes.

Blackface est oppressant et déshumanisant.  Il n’ya aucune bonne raison de le faire. Nous devons respecter l’humanité en chacun de nous.